evantias chaudat

art + design graphique

echaudat@gmail.com
+33 6 86 34 88 65

Image présentation La douce, faits divers

En 1876, Fiodor Dostoïevski s'inspire de plusieurs faits
divers dont le suicide d'une jeune femme russe pour écrire
sa nouvelle « La Douce ».

Afin d'enrichir mon édition de cette nouvelle, j'ai constitué
un recueil de dix-neuf faits divers ayant inspiré plus
de quarante oeuvres – romans, peintures, films, chansons,
pièces de théâtre, opéras –, parmi lesquelles « Le Radeau
de la Méduse » de Géricault, « La Divine Comédie »
de Dante, ou encore « Le Rouge et le Noir » de Stendhal.
Dans ce recueil, l’entrée dans chaque fait divers se fait
par une photographie d'archive en noir et blanc
représentant un lieu relié au drame (maison de la victime
ou de l'assassin, lieu du crime...), suit le résumé
du fait divers et enfin des extraits ou des images des
œuvres elles-mêmes.

Pourquoi les artistes vont-ils puiser au coeur d’une
réalité parfois monstrueuse le matériau de leurs créations ?
S’agit-il d’une fascination pour des histoires touchant
souvent à l’extraordinaire ? D’un besoin d’exprimer un point
de vue ou un sentiment personnel sur ces faits ancrés dans
l’actualité de leur époque et de leur société ou encore
de décortiquer et de comprendre des actes qui semblent
parfois totalement dépourvus de sens et d’humanité ?